En vue des élections présidentielles de 2015, le gouvernement togolais a fait appel à ZETES pour la quatrième fois. Dès 2007, l'entreprise avait géré le programme d'inscription des électeurs en s'appuyant sur des technologies de reconnaissance faciale et des empreintes digitales. Suite au succès de cette première mission, ZETES était de nouveau intervenue lors l’exercice d’enrôlement des électeurs de 2010 et 2013. Cette fois, il s'agissait de mettre à jour en à peine 6 semaines la base de données de plus de trois millions de citoyens – juste à temps pour les élections.

Chiffres clés

  • 1 675 kits d'enrôlement déployés
  • 3 300 personnes engagées, formées et certifiées en tant qu'opérateurs d'enrôlement
  • 60 techniciens impliqués
  • Mise à jour des données biométriques de plus de 3 000 000 d'électeurs en 6 semaines

Calendrier du projet en 2014-2015

  • Juin 2014 : ZETES remporte le contrat
  • Février 2015 : début de l'enrôlement
  • Avril 2015 : fin du dédoublonnage et publication de la liste d'électeurs

ZETES s'est chargée de l'ensemble du processus, à commencer par la fabrication, le transport et l'installation de 1 675 kits d'enrôlement (certains neufs, d'autres récupérés des projets précédents). Sur chaque site d'enrôlement, l'entreprise a assuré la formation des équipes d'opérateurs selon une méthode en cascade, les opérateurs formés par ZETES se chargeant à leur tour de la formation d'autres opérateurs. Tous les opérateurs ont été engagés par le client de ZETES, à savoir la Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Togo. Au total, quelque 3 300 opérateurs locaux ont pris part au projet au terme d'une procédure de certification stricte : seuls les participants ayant réussi le test organisé à la fin de la formation ont pu participer à l'enrôlement.

En outre, les employés certifiés ont été enregistrés dans un registre de données biométriques spécifique, sur la base de leurs empreintes digitales, pour garantir qu’eux seuls puissent utiliser les appareils d'enrôlement. ZETES a également formé et certifié un groupe de 60 techniciens chargés de l'encadrement des opérateurs.

Traitement des données d'enrôlement dès le premier jour
Chaque jour, les données biométriques recueillies sur chaque site d'enrôlement étaient transférées physiquement, sur CD-ROM, vers le site de traitement central situé à Lomé, la capitale du Togo. C'est à cet endroit que s’est déroulé le nettoyage de la base de données – une étape longue et fastidieuse. Dans un premier temps, un logiciel de dédoublonnage, basé sur les algorithmes de la société Neurotechnology, a comparé les empreintes digitales et les données faciales afin d'identifier d'éventuels doublons. Une équipe d'arbitrage, forte d'une quarantaine de membres, passait immédiatement en revue ces doublons pour déterminer s'il s'agissait d'une erreur involontaire ou d'un acte potentiellement frauduleux.

Etant donné l'importance de telles décisions, ces arbitres étaient sous la responsabilité de la CENI. En d'autres termes, ZETES a assuré leur formation et leur supervision, mais ils étaient mandatés par la Commission. Pour établir un garde-fou supplémentaire, les doublons supprimés de la base de données ont été conservés tout au long du processus d'inscription, de manière à pouvoir résoudre tout litige ultérieur.

Fabrication sur place des cartes d'électeur
ZETES propose deux méthodes de production des cartes d'électeur : au moment et à l'endroit de l'enrôlement, ou après le dédoublonnage. Dans le contexte togolais, la première solution était la plus efficace, dans la mesure où elle évite de devoir envoyer les cartes aux électeurs dans un délai extrêmement court avant les élections. Le fait que certains électeurs disposent de plusieurs cartes n’est pas problématique dans ce cas de figure, étant donné qu’un processus d'arbitrage garantit le refus des cartes en double au moment du vote.

Contrôle social
Au terme du dédoublonnage, ZETES a publié des listes d'électeurs pour chaque ville et village du pays. Ces listes ont été exposées dans des endroits publics pour permettre à chacun de vérifier son inscription. Cette étape du processus a également eu ceci d'utile qu'elle a permis à chaque citoyen de distinguer les autres électeurs présents sur la liste... et d'informer les autorités s'il estimait qu'une erreur s'y était glissée (par exemple, un inscrit trop jeune ou non togolais). Les plaintes reçues ont été examinées et, le cas échéant, de nouvelles listes ont été publiées avant les élections.

L'enrôlement et l'inscription ont été menés à bien, et le gouvernement togolais a exprimé son extrême satisfaction quant au travail accompli. Ce quatrième contrat constitue une marque de fidélité extraordinaire et atteste de la qualité de la solution globale proposée par ZETES pour des projets d'une telle ampleur.

 

 

Related references

Zetes fournit 10 000 kits d'inscription biométrique à la République démocratique du Congo
Democratic Republic of Congo
Congo

Zetes fournit 10 000 kits d'inscription biométrique à la République démocratique du Congo

Electoral

Commande importante, besoins complexes, délais serrés Zetes a tenu les délais très serrés en mobilisant plus de 20 sous-traitants et fournisseurs en vue de transférer les kits de…

Read the reference
Identification des électeurs au Sierra Leone
Republic of Sierra Leone
Sierra Leone

Identification des électeurs au Sierra Leone

Electoral

En 2012, le Sierra Leone a organisé des élections générales - présidentielle, législatives, régionales et municipales - déterminantes pour la consolidation de la démocratie du…

Read the reference
whitepaper

Au coeur du registre de population

Enjeux, analyse et approche 44 pages

Téléchargez le livre blanc